Croyances Limitantes : Comment S’en Sortir ?

Sortir de ses croyances limitantes : une manière d’améliorer sa vie. Ne vous êtes-vous jamais dit que vous étiez incapable de faire telle ou telle chose qui vous tenait à cœur ? N’avez-vous pas eu le sentiment désagréable de devoir renoncer à une opportunité unique ? La raison de cette attitude sont vos croyances limitantes. Elles vous empêchent de vivre la vie que vous souhaitez alors que vous pourriez exploiter l’immense potentiel qui est en vous. 

Croyances limitantes : qu’est-ce que c’est et d’où viennent-elles ? 

Avant de se pencher sur la croyance limitante, il est préférable de définir d’abord ce qu’est une croyance. 

Une croyance est avant tout une certitude consciente ou inconsciente qui nous pousse à agir et réagir toujours de la même manière. Cette certitude peut être fondée sur une idée plus ou moins juste. 

Qu’elle soit juste ou pas, elle impacte quotidiennement notre vie. Ces certitudes se sont formées petit à petit dans notre subconscient et sont souvent inculquées par notre entourage, dès notre enfance par l’éducation. 

Les croyances limitantes sont des idées préconçues et surtout subjectives. Elles régissent notre façon de penser, d’agir et influencent l’estime que nous avons de nous-même. 

Les croyances négatives nous conduisent à être pessimistes. Le pessimisme est un peu le propre de l’être humain et les croyances limitantes l’accentuent. Ainsi, nous nous conformons à des règles, des convictions qui n’ont pas lieu d’être et qui limitent notre potentiel. 

Les croyances limitantes sont en quelque sorte une version d’une réalité erronée. Notre éducation et nos expériences passées ont installé ces croyances dans notre subconscient. Nous vivons ainsi chaque échec comme une fatalité qui devait arriver en raison de notre façon d’être. Pourtant, notre passé ne prédit en aucun cas notre avenir. Il est possible de changer ses croyances négatives en croyances aidantes

Comment une croyance limitante peut impacter notre vie ?

Une croyance limitante fausse notre jugement sur nous-même et sur les autres. 

Pour donner un exemple de croyance limitante, une personne qui a l’intime conviction qu’elle est nulle ne fera rien pour aller de l’avant. Comme on lui a toujours dit qu’elle était nulle et que la vie lui a validé ceci en lui faisant vivre plusieurs expériences en ce sens, pourquoi essaierait-elle de réussir ? 

Au lieu de se donner les moyens d’accéder à ses désirs, elle va alors se persuader que c’est peine perdue et ne va même pas essayer d’y arriver.  

Une croyance aidante serait par exemple : « Je suis capable de le faire ». Le fait d’être persuadé d’en être capable permet de s’ouvrir à la possibilité de réussir plus facilement ce que l’on entreprend. 

En réalité, nos croyances résultent de notre confiance en nous. Une bonne confiance en soi se traduit par des croyances positives… et inversement ! Une faible confiance en soi est soutenue par nombre de croyances négatives et agissent tels de véritables saboteurs.

Ainsi, il est possible d’avoir un énorme potentiel en soi et de ne jamais atteindre ses objectifs. Une mauvaise image de soi-même peut nous inciter à auto-saboter nos chances de réussite. De plus, un manque de confiance en soi engendre parfois une succession d’échecs, même quand on pense s’être donné tous les moyens de réussir. 

Comment identifier ses croyances limitantes ? 

Identifier ses croyances, c’est avant tout mettre des mots dessus. Il est effectivement difficile de changer quelque chose que l’on n’a pas identifié et reconnu. 

Beaucoup de personnes préconisent d’établir une liste de fausses croyances. Cela consiste à lister ses croyances négatives et à définir en face de chacune une croyance positive qui convient. Par exemple, « je suis nul » deviendra : « j’ai toutes les capacités pour… ».  
Cette liste est à lire chaque jour.

Inspirée de la méthode Coué, cette technique consiste à se répéter la liste des croyances aidantes jusqu’à ce qu’elles deviennent des certitudes qui vont engendrer des réflexes. 

Cette méthode peut être efficace si et seulement si toutes les origines d’installation de la croyance ont été traitées en amont.
De plus, cette façon de procéder est laborieuse. En effet, elle doit être suivie consciencieusement, ce qui peut s’avérer très décourageant puisqu’il faut tenir au moins 21 jours d’affilée. C’est en effet la durée minimum dont a besoin le subconscient pour se reprogrammer.

De ce fait, même en établissant une liste de croyances porteuses, il peut être difficile de changer ses conditionnements de manière durable. 

Que faire pour lutter efficacement contre ses croyances limitantes ? 

Il est possible de changer une croyance limitante en croyance porteuse grâce à PSYCH-K ®

PSYCH-K ® est une méthode unique et surprenante et permet de travailler ses croyances en coaching de façon bien plus efficace que de les lister et les répéter. 

PSYCH-K ® s’appuie directement sur la puissance et la vitesse du subconscient et permet de le reprogrammer à loisir. C’est ainsi qu’il est possible de transformer en quelques minutes une croyance limitante en une croyance positive. En fonction de l’objectif recherché, une ou plusieurs séances sont nécessaires. 

PSYCH-K ® peut vous aider à vous débarrasser définitivement de vos croyances négatives et ainsi de fonctionnements, réactions qui ne vous conviennent plus. 

Je propose des séances de PSYCH-K ® à distance (par Skype, Zoom…). Ces séances sont adaptées aux adultes et aux enfants à partir de 7 ans. 

Contactez-moi

Crédit Photo : @ MissEJB/77 images/Unsplash

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
0
07 70 08 15 71