Le télétravail, une alternative positive à bien des égards !

Le télétravail, est certainement l’un des mots de l’année ! Et cela a été également une découverte pour un grand nombre de salariés. Certains en rêvaient depuis longtemps. D’autres ne l’auraient pas cru possible dans leur métier ou ne voulaient même pas en entendre parler.

Article proposé par Sandrine Rabilloud co-fondatrice de l’espace de Coworking Chrorofeel à Meyzieu (69)

Faut-il avoir peur d’une généralisation du télétravail ?

Mais comment ne pas appréhender une généralisation du télétravail lorsqu’il a été mal vécu ou quand de plus en plus de voix s’élèvent maintenant contre ses effets négatifs (« télétravail bashing ») ?

En effet, dans l’urgence du confinement et pour des collaborateurs d’entreprises jusqu’à maintenant réticentes à la mise en place de cette organisation, l’expérience a pu paraitre traumatisante.

Beaucoup de salariés ont connu des semaines de télétravail difficiles qui ressemblaient assez peu au télétravail préparé, négocié et mobilisé hors d’un contexte de crise.

Télétravail : de quoi parle-t-on vraiment ?

Il faut tout d’abord se dire qu’il n’existe pas qu’une seule façon de télétravailler. Il y avait, avant le confinement, les télétravailleurs occasionnels (une à deux fois/mois), les télétravailleurs réguliers (1 jour ou 2 par semaine), les télétravailleurs à temps complet.

Son utilisation semblait conditionnée à la nature des métiers, aux types de missions, aux moyens techniques et informatiques dédiés. Egalement, rentrait en jeu la culture de l’entreprise.

De même, qualité de vie, gestion du temps, gestion des locaux ou des coûts pouvaient entraîner sa mobilisation.

Une définition qui s’est modifiée

Le télétravail ne signifiait pas donc la même chose pour tout le monde. Il n’était pas mobilisé pour les mêmes usages mais ses atouts étaient globalement identiques.

Et puis il y a eu le télétravail confiné, en mode «dégradé»… qui s’est imposé ces derniers mois.
Alors que son utilisation tend à être prolongée pour les prochains mois, autant essayer d’en tirer le meilleur parti car il y a de nombreux avantages à télétravailler régulièrement.

Vers une meilleure articulation des temps de vie et une efficacité accrue

Le gain de temps en est le principal avantage. La journée de travail n’est plus amputée d’un temps de trajet chronophage et souvent stressant. 

C’est aussi une amélioration de l’articulation des temps de vie. Il est en effet plus facile de concilier ses temps de vie personnels et professionnels lorsque les déplacements sont réduits ou inexistants.

C’est autant de temps de gagné pour démarrer plus tôt sa journée de travail. Il est possible aussi de profiter de ce temps pour emmener par exemple les enfants à l’école.
Attention toutefois à ce que l’un de ces temps n’empiète pas sur l’autre ! Tout le bénéfice en serait annulé !

Cela peut être l’occasion de travailler sur un dossier qui demande concentration et exclusivité.

En effet, Il peut être utile de s’éloigner de l’activité bouillonnante de son service. Le télétravail permettant de s’y consacrer pleinement une journée complète. On évite ainsi le fait de devoir s’enfermer dans son bureau et voir la porte s’ouvrir et être dérangé régulièrement. 

Des bénéfices pour la planète

Pour ceux qui sont sensibles aux enjeux environnementaux, c’est aussi un sacré geste pour la planète et …pour son portefeuille ! Les kilomètres économisés se comptent en économie de tonnes de CO2 et de carburant.

Une vie moins stressante en intégrant une part de télétravail dans sa vie professionnelle

Il est essentiel de s’assurer que les facteurs négatifs sont identifiés et gérés.
On veillera à ce que la conciliation entre temps professionnel et personnel ne soit pas déséquilibrée, que la connexion internet ne génère pas des freins à l’activité, que le poste de travail ne se limite pas à un coin de table).

Dans ces conditions, les conséquences du télétravail sont plus que bénéfiques.

En effet, on peut entrevoir une vie professionnelle plus harmonieuse car moins stressante : plus peur d’être en retard à la sortie de l’école, de rater son train de retour, d’avoir un accident de la circulation, de ne pas rendre son projet en temps et en heure…

Autre source de stress éliminée: les transports en commun, qui génèrent un sentiment d’insécurité dû à une promiscuité forte entre les usagers. La personne retrouve facilement de la sérénité et de l’énergie propices à une journée efficace.

Il est ainsi possible de retourner travailler tout en évitant les situations anxiogènes.

Mais le télétravail ne doit pas devenir une source d’angoisse supplémentaire. 
Certains n’ont pas les moyens de travailler dans de bonnes conditions ou ne supportent de travailler sans l’ambiance productive d’un bureau.
D’autres ne peuvent séparer totalement vie privée et vie pro en travaillant de la maison. Cela ne veut pas dire que le télétravail est impossible. 

Rechercher la meilleure localisation pour télétravailler

En effet, télétravail ne signifie pas forcément « home-office » mais plutôt « hors des murs de l’entreprise ».  

Si les bonnes conditions de travail ne peuvent être réunies, il est donc tout à fait possible de télétravailler proche de chez soi dans les nombreux tiers-lieux ou espaces de coworking qui existent aujourd’hui.

Ce type d’espaces présents sur l’ensemble du territoire, offrent les conditions de travail adéquats et l’ambiance du bureau, à quelques pas de sa maison. 

A peser les avantages et les inconvénients, le télétravail, s’il est bien préparé et organisé, est une vraie alternative qui procure bien des bénéfices.


85% des salariés français veulent conserver la possibilité de télétravailler

Télétravail et flex Office des défis à relever

Crédit photo : Chlorofeel

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
0
07 70 08 15 71