Comment prévenir l’épuisement professionnel ?

Vous êtes constamment fatigué et stressé ? Vous n’avez plus envie de vous rendre sur votre lieu de travail ? Vous avez l’impression de perdre pied ? Soyez attentif. L’épuisement professionnel peut avoir de graves conséquences dans votre vie. Comment repérer les signes précoces de ce syndrome ? Que faire pour éviter un burnout professionnel ? Explications. 

Épuisement professionnel : quels signes doivent vous alerter ?

L’épuisement professionnel (burnout) se traduit par un triple épuisement physique, émotionnel et psychique. L’OMS (Organisation mondiale de la santé) a classé ce trouble parmi les phénomènes professionnels qui influencent l’état de santé. Ce syndrome conduit insidieusement le salarié à un désinvestissement total et à une incapacité de travailler. 

Repérer les signes avant-coureurs d’un burnout professionnel est fondamental pour rebondir avant de l’effondrement :

  • grande fatigue ;
  • stress important ;
  • manque d’enthousiasme ;
  • diminution de l’engagement ;
  • perte d’efficacité ;
  • anxiété ;
  • problèmes de sommeil ;
  • douleurs physiques ;
  • irritabilité ;
  • replis sur soi.

Comment prévenir le burnout professionnel ? 

Un travail sur soi est nécessaire pour revoir sa posture professionnelle, à savoir sa manière de fonctionner et d’interagir. Une prise de distance plus ou moins longue avec son travail s’avère indispensable.

Définir des priorités et s’y tenir

Vous avez l’impression de crouler sous une charge de travail considérable ? Vous ne savez plus où donner de la tête ? Et s’il s’agissait d’un problème d’organisation ? Pour prévenir le surmenage, je vous conseille de prioriser vos tâches professionnelles

Accordez-vous du temps pour prendre du recul. Oubliez le tumulte du quotidien. Privilégiez un endroit calme et confortable. Préparez-vous un thé ou un café. Munissez-vous d’un papier et d’un crayon et faites le point sur ce qui compte vraiment. Dressez une liste des tâches urgentes et éliminez celles qui ne sont pas nécessaires. Pensez à vous fixer des objectifs réalistes et atteignables. 

Se fixer des limites

Pensez à respecter des horaires de travail raisonnables. Rien ne sert de commencer plus tôt ou de s’épuiser en finissant tard le soir. Faites des pauses régulières dans la journée. Et n’oubliez pas de prendre vos congés, ce n’est pas une option !

Se faire respecter par les autres

Pour prévenir un épuisement professionnel, apprenez à dire NON. Libérez-vous du « qu’en dira-t-on ». Vous seul connaissez vos limites. Vous n’êtes pas contraint de plaire à tout le monde. 

Vous avez tout à fait le droit de refuser un service qu’on vous demande. Vous n’êtes pas en mesure d’aider votre collègue ? Exprimez votre refus de manière ferme et bienveillante. Dites-lui par exemple : “J’aimerais pouvoir t’aider, mais j’ai pris des engagements qui ne me le permettent pas ».

Savoir déléguer 

Déléguer est un bon moyen de se libérer du temps. Apprenez à lâcher prise et faites confiance à vos collègues. Assurez-vous qu’ils disposent des compétences nécessaires. Transmettez-leur des objectifs clairs et restez à l’écoute. 

Sortir du perfectionnisme à tout prix

Vous avez l’habitude de vous mettre la pression pour que tout soit parfait au travail ? Que diriez-vous de revoir vos exigences à la baisse ? Le perfectionnisme est source de stress et mène à l’épuisement. Nous perdons beaucoup de temps à rendre les choses parfaites à nos yeux. Diminuez vos exigences. Faites simplement de votre mieux.

Se libérer du besoin de reconnaissance

Vous pensez que votre patron ne vous donne pas la reconnaissance que vous méritez alors que vous redoublez d’efforts ? Vous avez constamment besoin de la validation de vos collègues ?  

Et si la clé était votre satisfaction personnelle ? Cessez d’attendre une quelconque reconnaissance de la part de vos supérieurs hiérarchiques (verbale ou financière).

Soyez reconnaissant envers vous-même. Célébrez vos réussites. Ressentez chaque jour la fierté de faire du mieux que vous pouvez. 

S’écouter

Vous avez la boule au ventre quand vous pensez au travail ? Vous vous sentez stressé, fatigué et démotivé ? Votre corps vous envoie le signal qu’il est temps de lever le pied. Soyez vigilant au moindre signe. Agissez dès la première alerte. 

Pour prévenir l’épuisement professionnel, apprenez à vous détendre. La respiration en cohérence cardiaque ou des exercices d’ancrage s’avèrent très bénéfiques pour lâcher prise.

Technique puissante pour sortir du mental » 

Retirer sa cape de super-héros

Vous vous sentez indispensable au sein de votre entreprise ? Difficile à entendre, mais votre société peut tourner sans vous. Retirez votre costume de superwoman ou de superman. Vous n’êtes le sauveur de personne, ni de quoi que ce soit… si ce n’est de vous-mêmes ! Vous êtes le super-héros de votre bien-être, concentrez votre énergie là-dessus.

Se déconnecter du travail

Vous vous investissez corps et âme dans votre travail et vous y consacrez la plupart de votre temps ?S’épanouir dans sa vie personnelle est pourtant indispensable pour prévenir un surmenage au travail. 

Votre vie se résume uniquement au travail ? L’accompagnement d’un professionnel peut se révéler très bénéfique pour mettre à jour ce qui sous-tend cette implication excessive. Que recherchez-vous en travaillant autant ? Est-ce un moyen de fuir ? Prenez de la distance avec votre univers professionnel. Le moment est venu de prendre du temps pour vous

Vous savez à présent comment prévenir l’épuisement professionnel. Amorcer ces changements peut nécessiter l’accompagnement d’un professionnel spécialisé dans le domaine du travail. Plus tôt vous demanderez de l’aide, mieux vous serez protégé d’un burnout . Vous gagnerez un temps précieux. Dans de nombreux cas, la situation est moins problématique qu’il n’y paraît et seuls quelques réajustements sont nécessaires.

Je suis spécialisée dans l’accompagnement de la souffrance au travail, contactez-moi pour échanger sur votre situation.

Crédit photo © Cup of couple/Pexel